Parole d’expert – Le commissionnement

10/07/2024

Le commissionnement est devenu un pilier essentiel dans le secteur de la construction. Il représente un processus stratégique crucial, garantissant la qualité et la performance des projets, allant de la conception à l'exploitation. Dans cet article, découvrez le témoignage de Jean-Benoît CLERC, directeur AMO Commissionnement au sein d’AVELTYS, qui nous explique ce qu’est le commissionnement en explorant ses origines, son déploiement pratique et ses avantages, pour comprendre comment il révolutionne le paysage de la construction moderne. 

Qu’est-ce que le commissionnement ? D’où vient cette démarche ? 

Le commissionnement, issu des pratiques américaines et canadiennes, est un processus crucial dans le domaine de la construction. Il vise à garantir la qualité d'un projet et à assurer que l'actif livré réponde parfaitement aux attentes de la maîtrise d’ouvrage. 

Cette démarche s'étend sur toute la durée du projet, de sa conception à sa livraison, en passant par le suivi de chantier. Son objectif principal est d'éviter les dérives et de s'assurer que le bâtiment soit opérationnel dès le premier jour de sa mise en service. 

À l'origine, le commissionnement est un terme provenant de l’ingénierie navale, où il était essentiel de garantir que les navires soient opérationnels dès leur mise à l'eau.  

Dans les années 1950, le commissionnement n’était pas un terme appliqué au bâtiment car le secteur n’était pas aussi complexe qu’aujourd’hui : la climatisation n’était pas largement utilisée, les systèmes de contrôle énergétiques étaient basiques, et l’efficacité énergétique n’était pas un sujet d’actualité.  A partir des années 1970 et 1980, cette approche de qualité s'est généralisée et traverse l’Atlantique pour se développer en Europe notamment dans le domaine de la construction. Les bâtiments sont de plus en plus complexes, les enjeux de fonctionnement deviennent indispensables (hôpitaux de plus en plus sophistiqués, …), l’énergie devient un sujet d’actualité à la suite des chocs pétroliers et les attentes d’un environnement de travail sain et agréable se développent.  Dans les années 2000, des organismes et associations internationales accélèrent le déploiement du commissionnement en définissant ses objectifs, ses références et ses process d’application. 

Aujourd’hui le développement du commissionnement se poursuit mais reste encore assez méconnu de nombreux acteurs du secteur du bâtiment.  

Il est donc primordial de sensibiliser davantage les professionnels du secteur à cette procédure, afin de garantir des projets de construction de haute qualité, répondant pleinement aux attentes et aux besoins des parties prenantes. 

Nouveau call-to-action

À qui est destiné le commissionnement ? 

Le commissionnement vise principalement à satisfaire les besoins de la maîtrise d'ouvrage en lui garantissant un bâtiment de qualité à la réception, fonctionnel, facilement exploitable et performant. Généralement, cette mission est engagée avec la maîtrise d'ouvrage, et implique la collaboration de tous les acteurs intervenant sur le projet, de la conception à sa réalisation.  

Au cours du processus, le travail se déploie en différentes phases. En phase de conception, la coopération a lieu avec la maîtrise d'ouvrage et les bureaux d'études. Durant la phase d'exécution le chef de projet du commissionnement collabore directement avec la maîtrise d’œuvre et les entreprises responsables des différents lots techniques. Enfin, la dernière période spécifique du commissionnement a lieu lors de la mise en service des équipements, avec la réalisation d’Opérations Préalables à la Réception (OPR) et les essais de commissionnement concrétisés par une série de tests techniques.  

Le commissionnement, en tant que processus, est assuré par une tierce partie, qui offre un regard impartial sur le projet. Son rôle est de conseiller la maîtrise d’ouvrage et les équipes de conception puis de s’assurer que les pièces de conception répondent au programme du projet. Ainsi, il garantit l’absence de dérives par rapport aux exigences initiales, procurant un suivi rigoureux de l'évolution du projet. Une fois le dossier de conception finalisé, le même process est réalisé en cours de chantier pour s’assurer que la réalisation du projet suive les attentes de la conception. 

Actuellement, chez AVELTYS, cette pratique est largement déployée sur des projets de bâtiments neufs, principalement dans le domaine tertiaire privé. Depuis l'intégration d'AVELTYS au sein du groupe ALTYN, cette démarche s'étend également à la sphère des marchés publics. Par conséquent, le commissionnement peut être appliqué avec succès à divers types de bâtiments, qu'il s'agisse de bureaux, de bâtiments publics tels que des écoles ou des piscines, des entrepôts ou encore des commerces. 

Comment le commissionnement est-il mis en place ? Quelles sont les étapes ?  

Le processus de commissionnement est rigoureusement mis en place dès le début de la phase de conception d'un projet. Pour ce faire, un cadre est établi dans un document appelé le plan de commissionnement. Ce dernier a pour objectif de définir les protocoles de gestion, de rapport et de communication entre les intervenants, les procédures des examens des documents soumis, le calendrier du commissionnement et les méthodes de réalisation des essais de commissionnement. Parallèlement, une matrice RACI est élaborée pour déterminer les responsabilités de chaque intervenant du groupement. 

Pendant la phase de conception, un suivi est assuré par le biais d'un tableau des écarts, où chaque élément est vérifié par les bureaux d'études pour garantir sa conformité au programme établi par la maîtrise d'ouvrage. Ce contrôle se poursuit pendant la phase d'exécution sur le chantier, où les interventions des entreprises sont scrutées pour éviter toute dérive par rapport aux spécifications initiales. 

Ce suivi se décline en plusieurs étapes. Tout d'abord, un contrôle documentaire est effectué sur les fiches techniques et les documents réalisés par les entreprises. Ensuite, une inspection sur le terrain est menée pour vérifier l'installation des équipements et leur accessibilité. Enfin, une série de tests de performance et de fonctionnalité est réalisée à la fin de l'exécution pour garantir le bon fonctionnement de l'ensemble des équipements du bâtiment. 

Une fois le bâtiment livré et occupé, une mission de post-commissionnement peut être entrepris lors de la première année. Cette mission consiste à réaliser des tests saisonniers pour évaluer le fonctionnement des équipements au cours des différentes conditions climatiques d’une année calendaire. Ces tests permettent également de répondre à des exigences de certification et d'assurer un suivi du bâtiment en conditions réelles d’occupation 

Par la suite, le rétro-commissionnement peut intervenir après plusieurs années d'exploitation du bâtiment. Cette étape consiste à réaliser un état des lieux approfondi pour identifier les actions de performance énergétique nécessaires, avec ou sans travaux. Contrairement à un audit, le rétro-commissionnement se concrétise par la mise en œuvre des actions préconisées par le responsable du commissionnement afin de rétablir la performance initiale du bâtiment. 

En somme, le commissionnement se déploie tout au long du cycle de vie du bâtiment, de sa conception à son exploitation, en passant par sa mise en service et peut également prendre différente forme au cours de son exploitation. Son objectif est de garantir une qualité optimale et une performance continue, de l’actif au fil des années. 

Quels sont les avantages du commissionnement ? 

Le commissionnement présente différents avantages significatifs pour les parties impliquées dans un projet de construction. 

Premièrement, il permet de réduire au minimum le nombre de réserves à la livraison du bâtiment. En identifiant et en corrigeant les éventuels problèmes dès la phase de construction, on s'assure que le bâtiment est opérationnel et conforme aux attentes du futur propriétaire. La mise en exploitation du bâtiment est alors plus fluide, limitant ainsi les perturbations opérationnelles. 

Deuxièmement, le commissionnement permet de concrétiser les investissements réalisés en conception. En assurant la conformité du bâtiment aux spécifications du programme, notamment en termes de performance énergétique et de la gestion du confort, on garantit que les fonds investis dans le projet sont véritablement valorisés. Les attentes en matière de fonctionnalité et d'efficacité énergétique du bâtiment sont alors pleinement satisfaites, évitant toute déperdition financière liée à des investissements non aboutis. 

Le troisième avantage est d’assurer le fonctionnement des équipements et leur pilotage pour consolider le confort thermique et visuel des occupants. 

Le commissionnement offre une approche proactive pour garantir la qualité et la performance des bâtiments, tout en maximisant la valeur des investissements réalisés en conception. En anticipant les problèmes et en assurant la conformité aux exigences du programme, il contribue à la satisfaction des parties prenantes et à la réussite globale du projet.